/Prizren, la “perle des Balkans” qui séduit les touristes

Prizren, la “perle des Balkans” qui séduit les touristes

Situé à 80 kilomètres de la capitale, Prizren est la seconde plus grande ville du Kosovo. Chaque année, elle accueille 30.000 voyageurs, venus apprécier son patrimoine historique et culturel. 

Arzu Drvar traverse le pont Beledije pour se rendre à l’office du tourisme de Prizren. Depuis quatre mois, la jeune femme de 25 ans, récemment diplômée en Histoire, y travaille comme bénévole. Ces dernières années, elle a vu le tourisme prendre de plus en plus d’ampleur à Prizren. « Nous recevons environ 30.000 touristes par an« , annonce fièrement Flaka Bytyqi, sa collègue qui gère aussi Sharri Ecotour, une agence de voyage qui propose des activités sportives dans la région.

La ville est surnommée « la Perle des Balkans » pour son patrimoine architectural exceptionnel. Crédit photo : Elsa Assalit.

Prizren est la deuxième plus grande ville du Kosovo après sa capitale Pristina, mais c’est aussi la plus touristique du jeune pays. Les visiteurs y viennent majoritairement d’Europe : « d’Allemagne, de France, de Scandinavie, des Balkans« , énumère Flaka Bytyqi. Mais aussi du monde entier : « On a eu pas mal de Japonais récemment, d’Américains et d’Australiens.« 

La plupart passent à Prizren le temps d’une escale au cours de leur voyage dans les Balkans. « En général, ils restent juste une journée à Prizren, parfois deux jours mais rarement plus de trois« , nous apprend Sead Shabani, propriétaire de l’hôtel Edi Imperial. 

Une ville agréable en été

En cette matinée de février, seule une de ses huit chambres est occupée. Son chiffre d’affaires, Sead Shabani le réalise surtout durant la période estivale. « C’est aussi le cas des vingt autres hôtels et des auberges« , indique-t-il. En hiver, les températures sont assez basses ici, au pied des monts Šar. Mais en été, la chaleur et les animations font venir les touristes. Sead Shabani en profite alors pour augmenter ses tarifs: le prix de la nuit passe ainsi de 36 euros en hiver à 45 euros en juillet et à 55 euros en août. 

Traversée par la rivière Lumëbardhi, la ville compte neuf ponts, dont le plus célèbre, le Vieux Pont de pierre. C’est justement cet édifice que Gerhard et Eva, des Berlinois de cinquante ans, sont en train de photographier. Le couple, qui visite le Kosovo pour la première fois, veut ensuite découvrir la grande mosquée.

A quelques mètres, la fontaine Shatërvan – littéralement « fontaine », en albanais – a donné son nom, par extension, à tout le centre-ville. Locaux et touristes s’y retrouvent pour prendre un verre ou goûter des spécialités.

35 mosquées, une cathédrale et une forteresse

C’est aussi dans Shatërvan que se trouve Sinan Pasha, la plus grande des 35 mosquées que compte la ville. Ou encore la cathédrale orthodoxe serbe Saint Georges, inscrite sur la liste des monuments en péril de l’Unesco. La ville possède un riche patrimoine historique et religieux, mais les touristes viennent aussi pour ses activités culturelles.

Miwako et Eriun sont de ceux-là. Installés à la terrasse du café Gatsby, les deux jeunes amis, l’une belge, l’autre américain, sont réalisateurs de courts métrages. « Je viens profiter du calme pour écrire« , explique Eriun, qui a choisi la destination pour sa culture cinématographique. Chaque été, Prizren accueille ainsi le « Dokufest », un festival international de documentaires et de courts métrages. « Je viens d’aller voir la forteresse et j’aimerais y tourner un film« , ajoute-il.

Si vous ne deviez visiter qu’un seul site à Prizren, les guides sont unanimes, il faut visiter la forteresse. Le vieux château, dont la construction remonterait au XIe siècle, surplombe la petite ville. La citadelle n’est accessible qu’à pied en une quinzaine de minutes. Mais la vue, à 525 mètres d’altitude, permet d’apprécier la richesse du patrimoine de la « perle des Balkans ». 

Elsa Assalit

Prizren se situe au pied des Monts Šar. Crédit photo : Elsa Assalit.